Bonjour et Bienvenue dans ce nouveau magazine alerte export du mois de février 2019. Au sommaire, la plénière de Bercy France Export 2019, le lancement de la Team France Export au Maroc, les ventes d'armes françaises en dehors de l'Union européenne, un sujet de tension avec l’Allemagne, et enfin les ventes de cosmétiques, vins et spiritueux battent des records à l’international.

Mais avant tout, profitez des conseils de Frederic Ibanez, fondateur de Alphatrad une société française spécialisée dans la traduction et l’interprétariat présente dans plus de 80 pays. Le sujet de ce mois-ci ? Quid du management avec les salariés portugais ?

« Il faut que les produits français repartent à la conquête du monde ». Le 21 février dernier, lors de son intervention en clôture de la plénière de Bercy France Export, Bruno Le Maire a réaffirmé que la croissance des exportations est bien un objectif prioritaire pour l’Hexagone. Les mesures à mettre en œuvre, selon le ministre de l’Economie et des Finances ? Développer « une stratégie d’offre », la « muscler » et la « faire monter en qualité ». Bercy France Export, qui comptait plus de 600 participants, a également été l’occasion de faire le point sur « Team France Export », nouveau dispositif d’accompagnement pour le commerce extérieur, lancé il y a un an. Côté chiffre, 2018 a vu la contribution des exportations à la croissance du PIB français de +0,6 point, contre + 0,1 point en 2017.

Du côté de la Méditerranée, la Team France Export a été lancée au Maroc, lundi 18 février, à l’occasion de la visite au Maroc du Directeur général de Business France, Christophe Lecourtier. La CFCIM, Chambre Française de Commerce et d’Industrie au Maroc, dirigée par Philippe Edern-Klein, restera le correspondant unique des entreprises françaises souhaitant se développer dans le pays, en coordination étroite avec l’Ambassade de France et les Conseillers du Commerce Extérieur. « Notre rencontre est un appel à la mobilisation de tous les partenaires de l’action économique de la France. Dans un contexte mondial de concurrence croissante, notre engagement doit être déterminé et collectif », a précisé l’Ambassadeur de France, Jean-François Girault. Christophe Lecourtier a quant à lui évoqué un « partenariat public-privé inédit »

Les ventes d'armes françaises en dehors de l'Union européenne, sujet de tension entre l’Allemagne et l’Hexagone ? Dans son édition du 25 février, La Tribune a détaillé l’opposition de Berlin à des exportations d'équipements militaires français vers les pays hors de l’UE, à commencer par l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes Unis, l’Egypte, l’Inde et l’Indonésie. Plus précisément, il s’agit de la vente des avions de combat Eurofighter Typhoon et Tornado, des missiles air-air Meteor, de l'avion de ravitaillement A330-MRTT, de l'hélicoptère H145 et de l'avion de transport CASA C295. L'Allemagne, qui participe aux programmes européens permettant de fabriquer ces appareils, a durci ses règles à l'exportation depuis l'affaire Khashoggi, du nom du journaliste saoudien assassiné au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, le 2 octobre 2018. Le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a appelé notre voisin d’Outre-Rhin à assouplir ses règles.

L’industrie française bat des records à l’export dans certains secteurs. Ainsi, les parfums et cosmétiques, toutes catégories confondues, ont atteint le chiffre record de 14,5 milliards d’euros en 2018, selon les chiffres publiés par la Fédération des entreprises de la beauté (FEBEA). La progression est de +6,3% par rapport aux 13,6 milliards d’euros de l’année 2017. Dans le détail, plus de 20% des produits français sont exportés vers l’Asie, confirmant l’accroissement dans cette région du monde. L’Amérique du Nord arrive en 2e position, avec une augmentation de 6,8% d’exportation, suivi, au sein de l’Union Européenne, de l’Espagne et de l’Italie. Les régions où les résultats sont plus contrastés ? L’Afrique centrale et australe, l’Afrique du Nord et le Proche et Moyen-Orient.

2018 a également été une année record pour les exportations de vins et spiritueux. Pour la première fois, la barre des 13 milliards d’euros de vente a été franchie, selon les chiffres publiés par la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS), mercredi 13 février. Aux États-Unis, les ventes ont atteint 3,2 milliards d’euros et 1,3 milliard au Royaume-Uni. Parmi les produits les plus plébiscités à travers le monde, le cognac, le champagne et les vins bordelais sont en tête des ventes.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.

Bonjour et bienvenu dans ce magazine du mois de janvier 2019.

13ème édition oblige, ce mois-ci un magazine entièrement consacré au programme qui s’est déroulé durant les 24 Heures Chrono de l’international les 22 et 23 janvier 2019 chez TV5Monde. Un programme à retrouver sur http://24hchrono-international.com.

Comme tous les mois, profitez des conseils de Frédéric Ibanez, fondateur de Alphatrad une société française spécialisée dans la traduction et l’interprétariat présente dans plus de 80 pays. Le sujet de ce mois-ci ? De l’importance de la traduction des documents lorsque l’on exporte. On l’écoute tout de suite.

Sinon et dans le cadre des 24 heures chrono de l’international 2019 qui se sont déroulées à partir des studios de TV5 Monde, qui pour la treizième année ont permis de découvrir 24 destinations du monde durant 24 émissions, nous sommes partis à la rencontre d’hommes et de femmes qui contribuent au rayonnement de la France et du français à travers le monde. Pour découvrir les émissions, connectez-vous sur http://24hchrono-international.com/ et choisissez l’édition 2019, profitez-en également pour découvrir les 350 émissions déjà réalisées durant ces 13 éditions…Un tour du monde pour ceux qui souhaitent s’implanter hors de l’hexagone ou encore développer leur business à l’international.

La Martinique était à l’honneur pendant cette édition 2019, et le président de la collectivité territoriale présent à cette occasion nous a permis de mieux comprendre la position géostratégique de cette zone et les atouts économiques qu’elle propose.

Le Brexit quant à lui qui risque si aucun accord n’est trouvé, de redessiner le paysage de l’Europe a également été largement abordé tant durant l’émission consacrée au Royaume-Uni que lors de l’émission de clôture. On écoute le Sénateur des Français résidant hors de France, Olivier Cadic s’exprimer sur le sujet :

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.

Bonjour et Bienvenue dans ce nouveau magazine alerte export du mois de décembre 2018. Au sommaire, les 24h Chrono de l’International, la “Team Export Ile-de-France” bientôt en place, un emploi sur sept dépend de l'export en Europe, en 2019, la France pourrait capter 28 milliards de plus à l’export, les lauréats des Trophées Export des Eco-Entreprises, et enfin le jouet traditionnel français a la cote à l’international.

Les 22 et 23 janvier 2019, rendez-vous pour la 13e édition des 24h de l’international. Organisé en partenariat avec TV5 Monde, l’événement sera diffusé sur le site internet de la chaîne, en direct, et abordera les problématiques de l’expatriation, création d’entreprise, vie quotidienne et différences interculturelles. Ces 24H seront émaillées de plateaux TV d'experts, de mini débats et de témoignages d'expatriés. Parmi les destinations traitées cette année, au cours des émissions qui réunissent plus de 3 000 000 d’internautes : Rio de Janeiro, la Martinique, Lisbonne, Toronto et Chicago, etc.

Comme tous les mois, profitez des conseils de Frederic Ibanez, fondateur de Alphatrad une société française spécialisée dans la traduction et l’interprétariat présente dans plus de 80 pays. Le sujet de ce mois-ci ? Quid de la négociation avec les entrepreneurs portugais ?

Elle sera opérationnelle dès le premier trimestre 2019. Six nouveaux collaborateurs de l’agence nationale Business France vont rejoindre très prochainement la vingtaine de conseillers sectoriels de la CCI Paris Ile-de-France, constituant ainsi la « Team France Export » francilienne. L’objectif ? Mutualiser les moyens afin de simplifier les démarches des entreprises de la région Ile-de-France et de ses huit départements, trop faiblement exportatrices. En effet, à l’heure actuelle, seulement 3 % des ETI et PME se consacrent à l’exportation. De façon concrète, la Team Export Ile-de-France associera sur le territoire francilien tous les partenaires de la région à savoir la CCI régionale (CCIR), l’opérateur public Business France et la banque publique Bpifrance pour mettre en œuvre un guichet unique d’accompagnement des entreprises à l’export.

Un emploi sur sept dépend de l'export en Europe. C’est le constat d’une étude de la Commission européenne fin novembre. Plus précisément, en 2017, les exportations de l'Union européenne vers le reste du monde ont « soutenu » 36 millions d'emplois, soit 66% de plus qu'en 2000. L'industrie concentre un peu plus de la moitié de ces effectifs. En France, 12% des emplois dépendent des exportations réalisées par les pays de l'Union. La Bulgarie (+312%), le Portugal (+172%) ou encore l'Irlande sont les principaux bénéficiaires des augmentations d'emplois liées à l'export au cours des années écoulées. L'Allemagne reste le premier exportateur européen, étant à l'origine de 8,4 millions d'emplois dans l'ensemble de l'Union européenne. Elle est suivie par le Royaume-Uni qui s'apprête à quitter l'Union (4,2 millions), la France (3,4 millions) et l'Italie (3,2 millions).

Les prévisions pour l’export s’avèrent de bonne augure pour la France. En 2019, l’Hexagone pourrait en effet capter 28 milliards de plus à l’international. Selon l’assureur crédit Euler Hermes, les plus importantes opportunités viendront des grands pôles économiques mondiaux : Etats-Unis, Chine et zone euro, dont les importations vont croître respectivement de 193 milliards de dollars, 161 et 260. En zone euro, le facteur de dynamisme de la demande sera l’amélioration du marché du travail et la résilience tant de l’investissement que de la consommation. Le secteur industriel, plus orienté services, avec une augmentation des dépenses de R&D, marketing et ventes, service clientèle et services financiers pourrait tirer son épingle du jeu, du fait de la digitalisation croissante de l’économie. Certains secteurs de l’industrie –automobile, métallurgie, sidérurgie- sont en revanche très exposés à un regain de protectionnisme.

A l’occasion du salon Pollutec, qui s’est tenu du 27 au 30 novembre à Lyon, L’Ademe, BPIFrance, Business France, le ministère des Outre-Mer et Reed Expositions ont récompensé les entreprises françaises à l’international lors de la 6e édition des Trophées Export des Eco-Entreprises. Parmi les lauréats ? Le prix bas carbone a été attribué à Enogia, une entreprise marseillaise spécialisée dans la conception, l’assemblage et la commercialisation de micro-centrales électriques à cycle Organique de Rankine (ORC), basées sur une technologie brevetée et innovante de micro-turbine, permettant de transformer en électricité les pertes thermiques issues de différents procédés. Le prix start-up a été remis à Green Creative, une entreprise industrielle française qui conçoit et fabrique une nouvelle génération d’équipements au service d’une meilleure valorisation des déchets. Le prix coup de coeur du jury est pour Quiet-Oceans, spécialiste de l’impact du bruit sous-marin sur la biodiversité. Félicitations à eux !

En cette période de Noël, l’occasion est donnée de faire un point sur le succès du jouet traditionnel responsable. Force est de constater que ce dernier a la cote à l’international. Parmi les favoris des consommateurs ? Les jeux de construction (+ 2 %) et la poupée (+ 5 %). L’électronique junior est en revanche en net recul, avec 37% de baisse entre octobre 2017 et octobre 2018. En tout, les marques françaises de jouet traditionnel, tels que Corolle, Smoby ou encore Jeujura, réalisent 40% de leurs ventes à l’export. Leurs atouts ? Un savoir-faire reconnu, avec une fabrication soignée, la garantie du respect des normes de sécurité et la prise en compte de l’impact écologique par l’usage de matières naturelles ou vertes, et le retrait de tout emballage superflu.

Toute l’équipe de News21 vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année, en attendant de vous retrouver le mois prochain. Merci de nous avoir suivis !

Bonjour et Bienvenue dans ce nouveau magazine alerte export du mois de novembre 2018. Au sommaire, la conférence sur la Francophonie économique du salon 24 heures de l’international, la remise du trophée de la performance à « My Tower », le développement à l’export des Pays de la Loire, le palmarès des Trophées CCE Auvergne de la performance internationale enfin dévoilé, enfin le succès du vin de Bourgogne à l’international.

Mais avant tout, profitez des conseils de Frederic Ibanez, fondateur de Alphatrad une société française spécialisée dans la traduction et l’interprétariat présente dans plus de 80 pays. Le sujet de ce mois-ci ? Le Portugal, un pays sous-développé ?

Les 14 et 15 novembre dernier, plus de 1300 professionnels du secteur se sont donné rendez-vous au Palais de la Porte Dorée pour participer au salon des 24h de l’international, dédié au développement des entreprises à l’international et à la gestion de leurs salariés mobiles.
Pour en savoir plus sur le sujet, rendez-vous sur BigPlanete.

L’un des temps forts lors de cet évènement : La conférence plénière intitulée « Francophonie économique : du concept à sa mise en œuvre », qui a eu lieu à l’occasion de l’inauguration du salon. Les personnes et personnalités présentes ont pu ainsi mesurer le rayonnement de la France dans le monde tout en faisant le point sur la pratique, l’usage et la place de la langue de Molière dans le monde des affaires. Des solutions favorisant à la mise en œuvre de ce très riche concept ont également été proposées. Cette conférence plénière sur la Francophonie économique présentée par Charles-Henry Chenut, a également été l’occasion de remettre le trophée de l’innovation à Alain Cohen, développeur commercial de « MyTower », première plateforme digitale collaborative Tour de Contrôle pour piloter votre Supply Chain Internationale.

Les Pays de la Loire font des étincelles à l’international. Du bœuf en Chine, un contrat d'ingénierie pour le traitement de l'eau en Côte d'Ivoire, un joint-venture en Grande-Bretagne, des marchés au Canada... Les entreprises de la région enregistreraient à l’export une croissance de 14,5% depuis deux ans. La plus forte dynamique française. Avec le concours de la Chambre de commerce et d'industrie internationale, de la région des Pays de la Loire et de Business France, les entreprises se donnent les moyens de leurs ambitions. « Ils nous ont aidé à monter une étude de marché, nous ont apporté des conseils marketing, sur nos axes de différenciation pour nous positionner en Grande-Bretagne, à recruter et piloter deux Volontariat international en entreprises (V.I.E.) », raconte par exemple au journal La Tribune David Heriaud, président de Selva, une PME spécialisée dans la conception et la fabrication de cartes électroniques pour les secteurs de l'aéronautique, le médical, l'automobile, la sécurité. « L'internationalisation de la région des Pays de la Loire, ce sont les chefs d'entreprises qui la mènent », se plait à commenter modestement Paul Jeanneteau, vice-président de la région des Pays de la Loire, en charge du développement économique, de l'innovation et de l'international. Et avec succès… Avec sa « Team Export », la Région aimerait pouvoir accompagner chaque année 100 nouvelles PME ligériennes sur les marchés internationaux.

Les Trophées CCE Auvergne de la performance internationale viennent d’être attribués. La cérémonie s’est déroulée au FRAC. La volonté des initiateurs : promouvoir la démarche export des entreprises qui valorisent le Volontariat International en Entreprise appelé plus communément VIE. Il existe, aujourd’hui 32 dispositifs de VIE pour 21 sociétés auvergnates d’après la représentante du Préfet, et ce chiffre devrait augmenter dans les années à venir. Au palmarès 2018, le Trophée de la démarche export a été attribué à l’entreprise Edmond et fils, spécialisée dans la production de chaises d’extérieur, déjà présents au jardin du Luxembourg, au jardin des Tuileries, à Versailles, sur la promenade des Anglais, ont été récompensés pour leur démarche et leurs résultats à l’export. Le Trophée CCE Auvergne Essai transformé avec un VIE a été attribué à l’entreprise Allegorithmic, leader mondial de la matière dans les images de synthèse. Cette entreprise auvergnate réalise 95% de son chiffre à l’export et recrute en VIE depuis 2014, principalement à Los Angeles et Montréal. En pleine croissance, l’entreprise développe de nouveaux projets avec la Chine.

Le vin de Bourgogne dépasse tous ses records à l'export Les vins de la Côte de Nuits et de Beaune portent en effet un tiers des exportations de bourgogne, qui frisent les 600 millions d'euros sur huit mois. Le premier marché mondial ? Les Etats-Unis, avec 24 % du chiffre d'affaires global des ventes de bourgogne et 22 % des volumes exportés. En dix ans, les ventes outre-Atlantique ont augmenté de 2,5 millions de bouteilles. Hors les vins de Chablis, en léger retrait, les volumes commercialisés à l'international dépassent également leurs meilleurs résultats, avec 2 millions de bouteilles supplémentaires (+5,2 %). Dans le reste du monde, le Canada est devenu le quatrième marché en volume et le cinquième en valeur, même si les Britanniques restent les deuxièmes plus gros acheteurs. En Asie du Sud-Est le Japon, la Chine et Hong Kong sont les principaux marchés avec une progression de 11 % en valeur et, avec 6,9 millions de bouteilles, de 2,8 % en volume.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.