Il a reçu le Carrosse d’Or lors de la Quinzaine des réalisateurs. Mercredi 15 mai, John Carpenter, devenu maître du fantastique, a reçu cette récompense honorifique après 40 ans de carrière. Le réalisateur d’« Halloween », « New York 1997 » ou « Invasion Los Angeles » en a profité pour revenir sur sa carrière au cours d’un entretien publié dans le journal Le Monde. En marge de l’industrie hollywoodienne, John Carpenter déclare : « en France, je suis un auteur. En Angleterre, je suis un réalisateur de films. Et aux Etats-Unis, je suis une sorte de clochard. Tout est relatif. »
Le réalisateur s’exprime également sur le devoir de rentabilité des films américains, l’avenir du cinéma d’horreur et les charges politiques de ses films. Sur l’opus « Invasion Los Angeles », réquisitoire virulent contre la politique néolibérale de Ronald Reagan, John Carpenter dit qu’il tournerait le même sous l’ère Trump, « parce que rien n’a fondamentalement changé sur ce plan aux Etats-Unis, c’est simplement pire qu’avant. Cela devient apocalyptique. On célèbre l’injustice, on inculque la haine. On en est à se dire que la situation est devenue tellement dangereuse, sur le plan social et politique, qu’elle a valeur de test pour l’avenir de notre pays », conclut-il.
La semaine dernière, quatre otages, dont deux français et une américaine, ont été libérés au Burkina Faso au cours d’une opération militaire française. L’assaut, qui a coûté la vie à deux soldats, a été salué par le président Emmanuel Macron mais également Donald Trump qui a déclaré : « Les Français ont fait un super boulot. Nous leur en sommes vraiment reconnaissants ». Le président américain a rappelé que les Etats-Unis avaient contribué à cette opération en fournissant des renseignements aux Français. Si l’identité des otages français est connue, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas s’étant exprimé devant les médias à leur retour dans l’Hexagone, celle de l’otage américaine n’a pas été dévoilée, ni les raisons de sa visite en Afrique. Il s’agirait d’une sexagénaire, qui a été détenue 28 jours. Après sa libération, l’Américaine a été prise en charge par Washington directement au Burkina Faso. Le département d’État a justifié cette discrétion par « souci de confidentialité ». Officiellement, la Politique américaine en matière de prise d’otage est claire : il est hors de question de payer une rançon et par conséquent, d’enrichir un groupe terroriste. "Pour les Américains, un homme pris en otage est pratiquement un homme perdu. On part du principe que ça fait partie de la prise de risque. Ce qui fait que les négociations aboutissent rarement", a expliqué Natalie Maroun, directrice du développement de l'Observatoire international des crises et analyste des médias, au journal Le Figaro
Artiste française conviée à Coachella, Chris-tine and the Queens n'a pas annoncé de concerts en Californie ou pas loin entre les 2 week ends du Festival de Musique. En revanche, elle se produira le 15 mai au Concord Pavilion en special guest du concert de Florence + the Machine. Plus d’informations, rendez-vous dans la rubrique Divertissements de Bigplanete.com Electro qu'on n'a pas forcément l'habitude d'écouter, venez rencontrer Nicola Cruz le 17 mai au Public Works à San Francisco. Ce DJ franco-équatorien qui revendique et assume complètement ses origines sud-américaines est une belle découverte, celle d'une musique qui semble couler, s'écouler délicatement, avec ses tonalités si particulières. On vous laissera écouter Colibria... On est loin de Limoges où il est né. Plus d’informations, rendez-vous dans la rubrique Divertissements de Bigplanete.com
Pionnière en matière de consommation légale du cannabis à titre récréatif, Denver (Colorado) vient aussi de dépénaliser, mercredi 8 mai, les champignons hallucinogènes. La ville est désormais la première des États-Unis à s’être prononcée positivement par référendum sur le sujet, les électeurs ayant voté « oui » à 50,56 %. Les champignons resteront toutefois techniquement « illégaux » et leur vente constituera toujours un crime. Une initiative similaire avait échoué l’an dernier en Californie à être soumise à un vote populaire. L’usage récréatif de cannabis est légal depuis 2014 dans l’ensemble de l’État du Colorado, l’un des pionniers en la matière avec ceux de Washington et de l’Oregon. Au total, le cannabis est aujourd’hui légal à titre récréatif dans dix États américains, dont la Californie, et dans plus de 30 États (sur 50) à titre médical. En France, la consommation de cannabis est interdite par la loi et punit de 2 ans de prison et 4500 euros d’amende.