Logo Usa-expat.tv
  Devenez Fan sur Facebook Suivez nous sur Twitter Abonnez-vous sur YouTubeMondissimo





 
 
Favoris et Partage

En ce jeudi 6 juin 2019, la France commémore le débarquement allié du 6 juin 1944, en présence notamment du président américain Donald Trump et du chef de l’Etat français Emmanuel Macron. A l’occasion de la célébration de ce 75ème anniversaire, le journal 20 minutes a interrogé le professeur d'histoire Timothy Brown sur l’importance de cet événement qui a marqué les Etats-Unis. « Le D-Day a toujours une place importante dans la mémoire collective des Etats-Unis. Mais avec le virage majeur d’une partie de l’électorat américain vers la droite dure, on a tendance à oublier la raison de cette guerre : qu’il s’agissait d’un effort pour vaincre le nazisme, le pire exemple de ce qui était l’extrême droite de son époque », affirme-t-il. De son côté, l’écrivain Philippe Labro, décrit comme « américanophile » et « américanologue » par le journal Le Parisien rappelle également que le D-day est un moment très important : « Ils ont cette idée, profondément ancrée, que leur pays a envoyé sa jeunesse répandre son sang sur des terres inconnues au nom du monde libre et de la démocratie. Ils n’en sont pas peu fiers. Mais le 6 juin, c’est aussi autre chose, de capital à leurs yeux : la célébration d’un certain génie industriel ». Quelque 500 vétérans sont attendus aux célébrations de ce jour.

 
Contenu de la vidéo : En ce jeudi 6 juin 2019, la France commémore le débarquement allié du 6 juin 1944, en présence notamment du président américain Donald Trump et du chef de l’Etat français Emmanuel Macron. A l’occasion de la célébration de ce 75ème anniversaire, le journal 20 minutes a interrogé le professeur d'histoire Timothy Brown sur l’importance de cet événement qui a marqué les Etats-Unis. « Le D-Day a toujours une place importante dans la mémoire collective des Etats-Unis. Mais avec le virage majeur d’une partie de l’électorat américain vers la droite dure, on a tendance à oublier la raison de cette guerre : qu’il s’agissait d’un effort pour vaincre le nazisme, le pire exemple de ce qui était l’extrême droite de son époque », affirme-t-il. De son côté, l’écrivain Philippe Labro, décrit comme « américanophile » et « américanologue » par le journal Le Parisien rappelle également que le D-day est un moment très important : « Ils ont cette idée, profondément ancrée, que leur pays a envoyé sa jeunesse répandre son sang sur des terres inconnues au nom du monde libre et de la démocratie. Ils n’en sont pas peu fiers. Mais le 6 juin, c’est aussi autre chose, de capital à leurs yeux : la célébration d’un certain génie industriel ». Quelque 500 vétérans sont attendus aux célébrations de ce jour.

Mots clés liés : débarquement allié du 6 juin 1944, Emmanuel Macron, Donald Trump, D-Day, Timothy Brown, Normandie, nazisme, américanophile, Philippe Labro, vétérans, industriel

Image pour les réseaux sociaux :