Logo Usa-expat.tv
  Devenez Fan sur Facebook Suivez nous sur Twitter Abonnez-vous sur YouTubeMondissimo





 
 
Favoris et Partage

La réforme fiscale dans l’Hexagone interroge beaucoup les Français. Qui seront les gagnants et les perdants ? L’économiste Thomas Piketty a mené une étude avec d’autres chercheurs sur les effets concrets de la redistribution fiscale. Selon le nouvelobs.com qui s’intéresse de près à cette enquête, « le système américain, avec ses impôts directs élevés, redistribue plus efficacement que le français ». Attention, cela ne veut pas dire que le pays est moins inégalitaire, souligne le journal, mais les chiffres montrent que le système fiscal est plus redistributif aux Etats-Unis qu’en France. « En trois décennies, la redistribution fiscale Outre-Atlantique a diminué les inégalités de 34% en moyenne (contre 23% en France) », commente le nouvel.obs. Les économistes expliquent « cette faible puissance redistributive », en France par deux "forces régressives" : les cotisations sociales non contributives, et les taxes indirectes. Cependant, il faut nuancer ces résultats puisque, comme le souligne le nouvelobs.com, « l’inégalité avant impôt y est plus importante, et les choix de la société, ensuite, poussent également au creusement des inégalités ».

 
Contenu de la vidéo : La réforme fiscale dans l’Hexagone interroge beaucoup les Français. Qui seront les gagnants et les perdants ? L’économiste Thomas Piketty a mené une étude avec d’autres chercheurs sur les effets concrets de la redistribution fiscale. Selon le nouvelobs.com qui s’intéresse de près à cette enquête, « le système américain, avec ses impôts directs élevés, redistribue plus efficacement que le français ». Attention, cela ne veut pas dire que le pays est moins inégalitaire, souligne le journal, mais les chiffres montrent que le système fiscal est plus redistributif aux Etats-Unis qu’en France. « En trois décennies, la redistribution fiscale Outre-Atlantique a diminué les inégalités de 34% en moyenne (contre 23% en France) », commente le nouvel.obs. Les économistes expliquent « cette faible puissance redistributive », en France par deux "forces régressives" : les cotisations sociales non contributives, et les taxes indirectes. Cependant, il faut nuancer ces résultats puisque, comme le souligne le nouvelobs.com, « l’inégalité avant impôt y est plus importante, et les choix de la société, ensuite, poussent également au creusement des inégalités ».

Mots clés liés : réforme fiscale, Hexagone, Français, Thomas Piketty, inégalités, taxes indirectes, puissance redistributive, forces régressives, économistes, système fiscal

Image pour les réseaux sociaux :